rimbaud

Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l’herbe menue :
Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l’amour infini me montera dans l’âme,
Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, – heureux comme avec une femme.

Sensation, Arthur Rimbaud, Mars 1890.

un chantier

artistique

Un chantier artistique proposé par la Cie Bleu initié par la Mairie du 4/5 de Marseille, en collaboration avec l'hôpital de la Conception. Le projet a pour guide la vie et l'oeuvre d'Arthur Rimbaud et pour finalité de créer plusieurs formes artistiques comme des étapes vers un spectacle participatif prévu pour Novembre 2023.

Il s'agit de créer une oeuvre chorale avec des soignants, des patients et des artistes de l'hôpital en lien avec les centres sociaux et les équipements culturels du 4ème et 5ème arrondissements et de partir à la recherche de l'oeuvre et de l'homme Arthur Rimbaud. 

Ce projet est comme une enquête nourrie des archives, des témoignages des différents ateliers (musique et sons, mots et théâtre, couleurs et arts plastiques, images et cinéma) qui traverseront et seront traversés par l'oeuvre d'Arthur Rimbaud. 

Mythe qui s'échoue un soir de novembre 1891 à l'hôpital de la Conception. Faire ré-émerger du vivant et non pas seulement la photo iconique de Carjat. 

Comment rendre de chair et de sang ce qui nous relie à son aventure ? 

Rimbaud le poète, le mystique, le voyou, l'explorateur, a, durant sa vie si brève, cherché à tout traverser, tout ressentir, avec une intensité fulgurante. Nous proposons par cette recherche artistique, de retraverser des fragments de son oeuvre, en les découvrant, en s'en inspirant pour nous laisser nous-même, ainsi que chaque personne impliquée dans le processus artistique, imprégnés de cette fulgurance et accueillir le produit de cette résonnance artistique, telle une variation musicale avec comme épine dorsale la poésie d'Arthur Rimbaud. Aller vers le désir, la beauté à travers cette oeuvre foisonnante et tourmentée. 

Telle est notre viatique et notre exigence...

Infos

Vous aussi, vous pouvez participer au projet.

Tenez vous informés des horaires des ateliers, suivez l'évolution de la recherche d'Arthur, tenez vous au courant des dates importantes.

Ateliers théâtre

ciebleu-christophelabaslafite1.jpg

Autour de textes (poèmes, prose, lettres). 

Travailler sur les mots, leurs sons, leur rythme, leurs nuances, leurs couleurs, leurs reliefs. 
A partir du moment où celui qui dit se fait entendre, il se fait comprendre

Ralentir, se concentrer, être dans soi et pour l'autre

Travailler sa diction mais en restant naturel. 
Comprendre la phrase, sa structure. 

Trouver sa bonne respiration. 
Respecter (ou non, c'est selon) la ponctuation. 

Prendre conscience de l'espace, de l'écho de notre voix, des silences, des pauses, des rythmes différents. 

Voilà les conseils possibles, parmi des dizaines, à offrir à celle ou celui qui dit du Rimbaud pour lui et devant les autres. 

Par les moyens du théâtre, par l'apprentissage d'un poème nous partirons dans un voyage comme un secret en soi pour soi mais en lien avec l'atelier "sonore", "plastique", "visuel". 

L'enregistrement via l'atelier cinéma pour garder des traces. Des traces sonores ou visuelles (photos et vidéos) que l'on pourra exploiter pour le spectacle ou la communication du projet. 

Ateliers cinéma

ciebleu-stefansaonelet1.jpg

Ecrire et créer des films avec les patients, artistes, soignants, habitants, imprégnés de l'oeuvre d'Arthur Rimbaud. Ou comment les mots de Rimbaud sont saisis et incarnés dans leur essence par les uns et les autres. 
 

Les petits films peuvent être indépendants mais seront des séquences intégrées dans le spectacle final. 

Ces interventions cinématographiques seront croisées avec celle des autres ateliers dans lesquels le cinéaste viendra capter le travail en cours, dans l'enceinte des hôpitaux, des centres sociaux, ou ailleurs. 

Filmer le processus de travail, saisir les moment, les présences, faire trace des incarnations sont des gestes essentiels, cela va permettre de fixer à un moment T, de garder en mémoire toutes les personnes qui traverseront le travail. 

Il pourra être aidé dans ce travail par des malades, des soignants et des amateurs qui voudront découvrir les outils de fabrication d'un film.

Ateliers

création sonore

ciebleu-mariannesuner2

« Un poème s'écoute, se lit, se dit, se dessine, se danse, s'écrit, se mime... »

— Jean-Pierre Siméon.

Jouer avec les mots de Rimbaud, en inventer d'autres, les dire, les chanter, les ressentir, seul ou à plusieurs... 

La musique peut se définir à travers les différents paramètres du son ; la hauteur, le rythme, le timbre, la résonnance, le flux... autant d'outils qui seront mis au service de la poésie, de l'imaginaire qu'elle ouvre. 

Utiliser les outils numériques pour fabriquer des instants poétiques en la forme de capsules sonores qui pourront être diffusées partout : dans les hallas, les couloirs de l'hôpital, dans les rues de la ville, les parcs, les services municipaux... La poésie convoquée dans le quotidien de chacun. 

installations 

artistiques

NATHALIE OGER Portrait.jpeg
ciebleu-richardbigue3.jpg

Définir des lieux au sein de l'hôpital et dans l'environnement du quartier dans lesquels seront déclinés comme des espaces muséographiés, d'exposition, d'observatoire des aspects de l'oeuvre d'Arthur Rimbaud, de son temps avec son univers et son imaginaire. 

Lettres, mots, poèmes, affiches, photos d'époques de la seconde moitié du XIXème retravaillés et collés sur les murs. 
 

Tout ce qui peut faire trace sur les lieux dédiés, des repères exposant cette enquête artistique. Ces lieux sont conçus comme un parcours qui permettra de cheminer comme un jeu de piste, d'une étape à une autre. 

Inventer un carte de l'hôpital, de la ville à réinventer à travers ces différents temps.

Il y aura également un croisement entre les collées et affichées et ce que les passants (visiteurs, soignants, passants) pourront participer à son évolution en ajoutant des textes des dessins, des messages... 

Le bleu sera la couleur dominante : bleu comme la mer par laquelle Rimbaud est venu mourir à Marseille, bleu comme les soirs bleus de son poème Sensation, bleu comme le bleu de méthylène qui est utilisé pour mettre au rebut les livres, et le bleu de l'encre, couleur qui persiste quand le papier jaunit et vieillit. 

Nous créerons un espace dans chaque lieu, un espace dédié à la libre expression comme des compositions picturales, des tableaux bleu Rimbaud.

Capture2
Capture3
Capture